Le Cameroun assure mettre en oeuvre le Processus de Kimberley



  • Répondant aux récentes accusations formulées par l’Ong Partenariat Afrique Canada (PAC), selon lesquelles le Cameroun est incapable de mettre en œuvre le Processus de Kimberley, le Secrétaire permanent de cette Processus pour le Cameroun M. Jean Kisito Mvogo Kimberley a affirmé qu’en matière de contrôle et de traçabilité des minéraux, le Cameroun était le pays le mieux organisé en Afrique Centrale. Il s’exprimait ainsi le 14 septembre 2017 à l’issue d’une session extraordinaire du Secrétariat national permanent du Processus de Kimberley présidée par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique Ernest Gbwaboubou.

    D’après M. Jean Kisito Mvogo si le Cameroun connaît quelques difficultés dans ce secteur, c’est en grande partie à cause de la crise qui prévaut en République Centrafricaine, avec laquelle le Cameroun partage 800 km de frontière, et d’où sortent principalement les trafiquants. Il indique par ailleurs que le Cameroun a mis d’énormes moyens pour sécuriser cette frontière par une surveillance militaire permanente et un contrôle systématique de tous ceux qui traversent celle-ci. Il a même révélé qu’un expatrié a été appréhendé au mois d’août dernier avec dans ses bagages une cargaison de diamants bruts d’une valeur d’environ 630 millions de FCFA

    Toutefois, le Cameroun entend renforcer les moyens et les capacités du Secrétariat national permanent local afin de le rendre plus efficace. C’est dans cette optique le ministre des Mines a pris l’engagement de convoquer très prochainement une réunion entre son département ministériel, le ministère des Finance et le Secrétariat national permanent local afin d’améliorer la situation financière de ce dernier.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0