Mediaterre

Fédération Camerounaise de Football: est-ce enfin la normalisation?



  • Mercredi le 12 décembre 2018, la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) portait à sa tête un nouveau président après deux phases troubles où ce sont des comités de normalisation qui siégeaint à la tête de l’instance faîtière du football camerounais.

    L’heureux élu à la présidence de la FECAFOOT se nomme Seydou Mbombo Njoya. C’est après une élection hier mercredi que ce verdict est tombé. En fait il y’avait huit candidats à la base dont les plus populaires et plus connus étaient certains anciens lions indomptables et notamment l’ancien gardien de but Joseph Antoine Bell. C’est d’ailleurs ce dernier qui sortira deuxième de cette élection à 17 voix contre 46 face au président sur un total de 66 personnes qui constituaient le collège électoral.

    En réalité cela fait de longues années que la FECAFOOT est dans un processus de normalisation. Après l’arrestation de son Président Iya Mohamed, la fédération est rentrée dans des problèmes interminables qui ont abouti à l’exigence par la FIFA de la mise sur pied d’un comité de normalisation. Le premier était présidé par le Professeur Joseph Owona, imminent juriste et tour à tour ancien ministre des sports, de l’éducation nationale, de la santé après avoir été Secrétaire Général de la Présidence de la République. Son mandat s’était soldé par l’élection à la présidence de la FECAFOOT d’un certain Tombi à Roko Sidiki. Jusque-là certains candidats se sont plains parce qu’ils estimaient que l’élection n’était pas équitable et que la réglementation avait favorisé le candidat élu.

    L’on sera obligé de rentrer dans une deuxième phase de normalisation conduite cette fois ci par Ngassa Happi. Avant cette élection, certains candidats se plaignaient en affirmant que le Président de la normalisation, avec l’appui de Samuel Etoo Fils s’apprêtait à installer simplement l’actuel président sur le fauteuil. Des coups de gueule ont même eu lieu entre Etoo d’une part, Roger Milla et Joseph Antoine Bell d’autre part.

    Maintenant que le Président est élu, nous osons croire que tout est rentré dans la norme, que nous n’aurons plus de plaintes et qu’enfin ceux qui ont été élu pourront enfin travailler sereinement pour que le football camerounais retrouve ses lettres de noblesse.

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0