Sommet mondial sur le développement durable : discours d'Haïti


Pour M. YVES GERMAIN JOSEPH, Ministre de la planification et la coopération externe d’Haïti, le bilan de la stratégie des OMD est un bilan contrasté, malgré le fait que cette stratégie a contribué à sortir près de 700 millions de personnes de l’extrême pauvreté en 20 ans.  Toutefois, « la diminution de la pauvreté est souvent trompe l’œil », a estimé le Ministre qui a déclaré que l’on ne saurait ignorer la tragique réalité de milliards d’individus qui continuent de souffrir de sous-alimentation et de précarité, des migrants, des réfugiés, des personnes déplacées et déportées.  En Haïti, des progrès significatifs ont été accomplis en termes d’OMD, a affirmé le Ministre, tout en reconnaissant qu’il restait encore beaucoup à faire, notamment en termes d’infrastructures de base et de problèmes environnementaux.  Il est confiant que les leçons tirées de la réalisation des OMD s’avèreront utiles dans la perspective de la mise en œuvre du Programme de développement pour l’après-2015.

Son gouvernement considère que le rôle de l’État, en tant qu’acteur essentiel du développement, est incontournable, en particulier dans les secteurs où le secteur privé n’a qu’un intérêt limité.  Par conséquent, il convient de renforcer sa capacité à définir et à mettre en œuvre des politiques publiques et des réformes cohérentes appuyant la réalisation des ODD.  De même, il s’avère indispensable, a souligné le Ministre, de renforcer les mécanismes gouvernementaux de coordination permettant d’améliorer l’efficacité de l’aide, tant bilatérale que multilatérale, dans le cadre de la poursuite des ODD.  S’agissant des donateurs, il prône des procédures plus souples permettant d’éliminer les goulots d’étranglement qui limitent souvent la capacité et le rythme d’absorption de l’aide, en particulier dans le cas des pays les moins avancés.

[PROCESSODD]

Source : ONU

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0