Mediaterre

   

Mettre fin à la pauvreté dans le monde : un processus lent et complexe.


Depuis 1945, la communauté internationale essaie de lutter contre l'établissement de la pauvreté partout dans le monde, pour que nous vivons dans un monde de paix, de sécurité et de prospérité. Alors que les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont été surpassé puisqu'en effet le taux de pauvreté est passé de 36% à 12% (l'objectif initial était d'atteindre 18%), il reste cependant encore beaucoup à faire pour terrasser la pauvreté dans notre monde.

Pour ne citer que quelques chiffres, en 2015, 736 millions de personnes vivaeint en dessous du seuil de pauvreté alors qu'on en comptait 1,9 milliard en 1990. Récemment, un objectif clair a été fixé par la Banque Mondiale, celui de faire passer le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté à 3% d'ici 2030. Depuis 1990, la proportion de la population mondiale vivant en dessous du seuil de pauvreté a été réduite de plus de 70%, passant de 35,9% à 10%. Cependant, il reste difficile d'établir des données nettes de la pauvreté, notamment par le manque de données annuelles, les dernières remontant à 2015. Les estimations du taux de pauvreté sont fondées sur des enquêtes menées dans plus de 160 pays, généralement tous les trois à cinq ans.

Selon des prévisions, le taux de pauvreté mondial en 2018 était de 8,6%. Les bilans sont plutôt encourageants et montrent l'avancé dans les objectifs fixés pour le nouveau millénaire. Toutefois, éradiquer l'extrême pauvreté semble presque impossible, puisque d'après des scénarios imaginés par les chercheurs de la Banque Mondiale, afin d'éradiquer l'extrême pauvreté d'ici 2030, il faudrait que le revenu des 40% les plus pauvres progresse chaque année de 8% ou plus. En d'autres termes, il faudrait que le revenu des 40% des personnes les plus démunies vivant en Afrique Subsaharienne augmente régulièrement pendant dix années consécutives, alors que la croissance moyenne sur dix ans n'a jamais atteint 8% en Afrique Subsaharienne. Pour comprendre la pauvreté à l'échelle planétaire, il est important de savoir que cette pauvreté est inégalement répartie.

On constate d'ailleurs des progrès inégaux dans la réduction de la pauvreté. Entre 1990 et 2015, la répartition globale de la pauvreté a clairement changé. En 1990, plus de la moitié des pauvres vivaient dans la région de l'Asie de l'Est et du Pacifique, alors qu'en 2015, plus de la moitié des pauvres vivaient en Afrique Subsaharienne. Ainsi, l'extrême pauvreté est de plus en plus concentrée dans certaines régions. Pour réduire la pauvreté, il apparaît comme nécessaire de faire des avancées majeures dans les pays où elle sévit le plus. Sur les 27 pays les plus pauvres, 26 se trouvent en Afrique Subsaharienne. Pour vaincre la pauvreté, il faut faire attention aux situations de fragilités et de conflits qui peuvent amener la pauvreté, comme c'est le cas des guerres au Yémen et en Syrie. D'ailleurs, la moitié des personnes vivant dans l'extrême pauvreté se concentrent dans cinq pays : l'Inde, le Bangladesh, le Nigéria, l'Ethiopie et la République démocratique du Congo. Pour mesurer pleinement la pauvreté, il faudrait recourir à des indicateurs plus nombreux qui reflèteraient davantage les multiples facettes de la pauvreté.

#MOGED

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0