Mediaterre

Les érosions à Kinshasa, une menace à prendre au serieux



  • La ville de Kinshasa, par sa superficie de 9%u202F965 km² regorge une population de 11,86 millions (2017) est la troisième ville la plus peuplée d'Afrique après Le Caire et Lagos, est considérée comme la plus grande agglomération francophone du monde, est aujourdh'hui buté à des nombreux problèmes liés à l'exode rural. Avec pour consequence entre-autre, des embouteillages difficle à gerer, le non respect des normes et principes de constructions, ou encore la surpopulation de certaines zones.

    Aujourd'hui cette metropole est, avec une saison de pluie particulièrement fortes et diluviennes, est victime d'inombrables catastrophes notamment des erosions et des inondations.

    Selon jeune afrique, au moins 36 personnes sont mortes après de fortes pluies dans la nuit de lundi à mardi à Kinshasa dans la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré ce mardi le vice-gouverneur de la capitale Neron Mbungu.

    En moyenne, plus de 20 personnes sont victimes directes de chaque pluie, certains perdent leur logement, d'autres subissent des degats materiels et d'autres encore perdent la vie ou leurs proches.

    Certaines de ces catastrophes, pourtant évitables, sont due à la mentalité et au non respect de l'environnement, d'où la necessité d'une sensibilisation au plus haut niveau afin de les proteger de ces fleaux.

    D'autre part, le manque ou le manque d'entretien de voies de canalisation ou la distribution des avenues sans normes de constructions est la principale cause des érosions vecues à Kinshasa.

    Ceci devrait necessiter l'implication de tous, car l'avenir de certains quartiers et de plusieurs personnes est en jeu.

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0