Mediaterre

   

INFORMER, INNOVER, AGIR : les communicateurs d'Afrique centrale pour l'environnement s'organisent


Informer - Innover - Agir : trois mots qu'a utilisé monsieur Matthew CASSETA, facilitateur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), pour décrire le Réseau des Communicateurs pour l’Environnement et l’Information en Afrique Centrale (RECEIAC) lors de la cérémonie d'ouverture de la deuxième réunion du réseau, le 6 octobre 2014 à Brazzaville en République du Congo. Ladite réunion s’est tenue en marge de la 14ième réunion des Partenaires du PFBC, pendant deux jours sous le thème : « Connaitre et partager pour agir et transformer les défis en opportunités pour l’Afrique Centrale : les professionnels de la Communication et de l’Information s’engagent ». 


Pendant 3 jours, une quarantaine de participants (journalistes, chargés de communication de ministères et ONG) issus des ministères en charge de l’environnement  de plusieurs pays d’Afrique Centrale, de médias et d’organisation en charge des forêts et environnement dans la sous-région, ont échangé autours de trois thèmes centraux en vue de renforcer la communication environnementale et l’information en Afrique centrale. Lesdits thèmes ont été répartis entre 3 groupes de travail qui ont respectivement échangé sur (1) la Communication environnementale, (2) le plan d’action stratégique et consolidation de la feuille de route du RECEIAC et (3) sur les textes constitutifs du réseau. 


"Quand on me demande ce que le RECEIAC est, j'utilise 3 mots. Le RECEIAC a la responsabilité d'informer de manière efficace et avec tous les moyens de communication nécessaires sur les questions liées à l'Environnement. Inspirer les populations et les acteurs des domaines de l'Environnement à penser de nouvelles des actions qui améliorent les conditions de vie. Le RECEIAC doit agir pour stimuler les gens à s'intéresser et à investiguer sur le comment faire pour un meilleur avenir pour l'Afrique Centrale. ". Cette assertion de monsieur Matthew CASSETA lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion souligne le caractère important qu’a revêtu cette réunion dont les résultats ont aboutis à l’adoption des textes juridiques et du plan d’action stratégique du réseau pour les 4 ans à venir. 


Un travail de longue haleine a été effectué pour une structure organisée du Réseau et qui réponde aux attentes de la sous-région en matière d’information et de communication environnementale. Il est ressortit de cette deuxième réunion des recommandations formulées par les participants à savoir : (a) la priorisation des activités par rapport au moyen, (b) le renforcer le plaidoyer pour le financement autonome du réseau en vue de sa survie et (c) l’orientation des actions prioritaires à mener sur le plan de convergence révisé delà COMIFAC. 
Pour le PFBC, le RECEIAC est un outil approprié pour mieux les rapprocher de leurs partenaires et de leurs cibles. Tout porte à croire, vu la participation massive à ces travaux, les résultats et les recommandations qui ressortent de cette réunion, que la locomotive d’une Afrique Centrale mieux informée, plus vivante et plus visible est en marche.

Flashback historique et description
Un déficit en information et en communication environnementale se fait ressentir tant pour les institutions spécialisées dans le domaine de l’environnement en Afrique Centrale, que pour leurs cibles et les acteurs du secteur. Pour tenter d’y répondre, le RECEIAC a été lancé en mars 2012 lors de la réunion des ministres de la CEEAC sur la lutte anti braconnage à Yaoundé au Cameroun. La feuille de route du RECEIAC, validé en décembre 2013 présente une structure adaptée et efficace pour adresser les problèmes de communication et d’information auxquels le réseau s’attaque : une composante formée des chargées de communication des ministères et des organisations/ programmes/ projets en charge des questions environnementales en Afrique Centrale dont le lead est assuré par la COMIFAC et une composante formée de journalistes chapeautée par le Réseau des Radios Communautaires d’Afrique Centrale (RERAC). Le RECEIAC a pour vocation de rendre visible et partager les actions des organismes en charge de la protection de l’environnement et de la conservation de l’écosystème de l’Afrique Centrale.

Winnie KITIO 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0