Mediaterre

   

Un tout nouveau réseau d'assainissement pour le quartier Guet Ndar à Saint-Louis du Sénégal


Démarrés en novembre 2016, les travaux de pose du réseau d’assainissement de collecte des eaux usées dans le quartier de Guet Ndar ont été réceptionnés le 30 mai 2018. Un linéaire de près de 2 750 mètres de conduites a été posé pour permettre de raccorder plus de 376 concessions. La mise en service du réseau, mené par le Gret avec ses partenaires dans le cadre du projet Acting, permet à 13 000 habitants de ce quartier densément peuplé de bénéficier ainsi d’un assainissement collectif de qualité. Les populations bénéficiaires, fières de bénéficier de ce nouveau service souhaitent veiller à sa bonne gestion.

Le quartier de Guet Ndar est un quartier pauvre qui compte environ 25 000 habitants répartis sur 17 hectares dans le delta du fleuve, au nord de la bande de sable appelée « Langue de Barbarie ». C’est l’un des quartiers urbains les plus densément peuplés du Sénégal. En l’absence d’installations sanitaires améliorées et d’un réseau d’assainissement opérationnel, les populations étaient jusqu’alors contraintes d’utiliser des seaux et des bassines pour évacuer quotidiennement leurs eaux usées dans des fosses qui débordaient, ou bien même parfois directement dans le fleuve. Cette situation comportait des risques sanitaires et environnementaux graves, exacerbés par la forte densité de population et la vulnérabilité environnementale de la zone. Pour répondre à ces problématiques, le Gret avait lancé en 2012 le projet d’assainissement concerté, total et intégré du quartier de Guet Ndar (Acting), afin de mettre en place un service d’assainissement durable, intégré dans la filière d’assainissement de la ville de Saint-Louis via l’installation d’un réseau de collecte et de transfert gravitaire.

Le Gret appuie la mairie de Saint-Louis et l’agence de développement communal (ADC) pour mener à bien ce projet dont les contraintes de réalisations sont importantes (en raison notamment de la proximité de la nappe phréatique, et de la fragilité et de la densité du bâti). L’office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), gestionnaire des réseaux d’assainissement au Sénégal, a participé activement à la réussite du projet et démarre, en juillet, des travaux permettant de réhabiliter une station de pompage et d’en construire une nouvelle.

Appuyer chaque famille individuellement

Au-delà de ces travaux structurants, sensibilisation et marketing social ont été déployés avec efficacité : aujourd’hui, 95 % des ménages raccordables ont déjà adhéré au service. Par ailleurs, l’une des innovations majeures consiste à appuyer chaque famille, sur le plan technique et financier, pour la réalisation de petits travaux intérieurs nécessaires au raccordement effectif de chaque concession au réseau. En effet, de nombreux projets d’assainissement négligent cette dimension ; bien souvent, du fait du coût de ces travaux, les ménages ne se raccordent pas, laissant des infrastructures lourdes inutilisées.

Les concessions situées dans des zones non raccordables au réseau, du fait de la topographie ou de l’enclavement, sont dotées d’un système d’assainissement autonome. Des ouvriers locaux sont formés pour exécuter les travaux de construction de cet assainissement non collectif.

Le projet Acting a aussi permis de renforcer les capacités de l’Onas qui sera l’exploitant du nouveau réseau d’assainissement, à travers des formations techniques et la dotation d’équipement informatique ou de protection individuelle.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0