Mediaterre

   

Madagascar s'engage à une gestion plus durable des mangroves


Il n’y a surement pas d'écosystème aussi important à Madagascar que les mangroves. Situées au bord de l’eau, elles constituent une barrière naturelle qui protège le littoral de l'érosion. Elles prennent aussi une place importante dans la biodiversité de l’île, en abritant plusieurs espèces de poissons et de crustacés. Sans mangroves, ceux-ci ne pourraient ni  proliférer, ni survivre. Ces zones sont aussi nécessaires aux populations littorales de Madagascar, qui se nourrissent en partie grâce aux poissons et crustacé vivant par les mangroves. 

Malheureusement, le nombre de mangroves de Madagascar a fortement baissé durant le siècle dernier. La transformation des terres et la collecte illicite de leur bois sont les premiers coupables de cette baisse. 

Cette perte considérable a fait réagir le gouvernement Malgache. En 2019, Madagascar s’est engagé à restaurer plus de 4 millions d’hectars de forêts et de terre partout sur l’île, d’ici 2030. Les mangroves font partie des cinq options que le gouvernement juge prioritaires. La restauration se fera sur plusieurs plans. Le reboisement de l’île et la promotion de bois d’alternative au bois de mangroves sont deux d’entre eux. Le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable et le Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche ont tous les deux signé cet engagement, qui sera financé en partie par l’USAID.

Les efforts de protection portent déjà leurs fruits. Des ateliers de reboisage, des patrouilles communautaires et des campagnes de sensibilisation sont organisés pour combattre la déforestation. De 2000 à 2019, la surface occupée par les mangroves a augmenté de 80 000 hectares, soit de 310 452 ha à 390 853 ha.

[MOGED]

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0