Mediaterre

   

200 lampadaires solaires installés au Mali pour améliorer la sécurité dans les zones de Mopti


Au Mali, le réseau électrique ne couvre que les zones dans et autour des villes. Dans la région de Mopti, au centre du Mali, seulement 24% de la population a accès à l'électricité. La nuit, le manque d'éclairage public ajoute au sentiment d'insécurité, causé principalement par la présence de groupes armés.

Le Mali, pays désertique sans littoral et important exportateur d'or, a souffert de la corruption et de l'instabilité endémiques au fil des ans, et plus récemment de multiples insurrections de groupes islamistes dans le nord, ainsi que de luttes intestines entre factions armées. L’essentiel de l’approvisionnement en électricité du pays est produit par un barrage commun sur le fleuve Sénégal au Mali, qui alimente également trois pays voisins, dont la Mauritanie et le Sénégal. Le pays reste l’un des pays les plus pauvres du monde, avec environ la moitié de sa population vivant avec moins de 1,25 dollar par jour, selon les données de l’ONU.

Cela signifie que la plupart des familles ne peuvent pas se permettre un kit d'énergie solaire, y compris des panneaux solaires, des batteries et des lumières, qui peut coûter jusqu'à 1000€. Le projet TREZOR, acronyme qui signifie TRanquilité En Zone Rurale par éclairage public et solaire, est une initiative en partenariat avec le département français d’Ille-et-Vilaine, qui vise à résoudre ce problème. Le groupe Fonroche, un groupe électrogène spécialisé dans l’énergie solaire, fournira 200 lampadaires solaires hors réseau dans une douzaine de sites au Mali. Installés le long des routes principales et dans les zones très fréquentées, les lampadaires amélioreront la sécurité et la qualité de vie des résidents locaux, tout en contribuant au développement social et économique et en aidant à réduire la violence. TREZOR renforcera également le rôle des autorités locales au Mali en tant que gestionnaires de projets locaux bénéficiant à la population.

Selon FONDEM, la Fondation Energie pour le Monde, qui a été mise en place pour développer des installations d'énergie verte dans les zones rurales à travers l'Afrique, «40 000 personnes bénéficieront des résultats ». Compte tenu de l'accès limité à l'électricité, la technologie solaire était un choix évident pour ce projet d'éclairage public.Avec 300 jours de soleil par an, le Mali est le lieu idéal pour ce type de solution durable.

Compte tenu de la crise sécuritaire actuelle, le groupe chargé de mettre en place les lampadaires solaires n'a pas pu envoyer d'équipes travailler dans la région de Mopti. Au lieu de cela, il a accepté de former le personnel travaillant pour les autorités locales, ce qui poursuit l’initiative durable de l’opération TREZOR en y intégrant une dimension sociale, un autre pilier qui contribue à faire de ce projet une initiative en faveur du développement durable.

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0