Mediaterre

   

La Notion de Ville Durable


         L’urbanisation des pays en développement est l’un des défis majeurs du 21e siècle. Près de 90 % de la croissance urbaine mondiale prend désormais place dans les pays en développement, où l’on prévoit un triplement de la surface des zones urbaines entre 2000 et 2030. Cette expansion urbaine sans précédent met les villes, les États et la communauté du développement international face à un défi historique, mais offre également des opportunités. Elle offre en effet une occasion unique de planifier, de développer, de construire et de gérer des villes plus durables, tant du point de vue économique qu’écologique.

De profondes mutations, en germe depuis le 20e siècle, avérées au 21éme siècles :

-          Des risques sanitaires et environnementaux : pollution de l’air et de l’eau, changements climatiques ;

-          Des ressources rares et plus chères ;

-          Des transformations sociales : population jeunes, présence de plus en plus significative de la population du troisième âge, très fort déficit d’intégration des jeunes, les nouvelles en anciennes formes de pauvretés cohabitent ;

-          Des villes très peu compétitives au niveau africain ;

-          Une recomposition des sphères d’influence : rejet des systèmes pyramidaux, méfiance envers les pouvoirs dominants, renforcement des compétences et de l’audience des Acteurs Non Étatiques ;

-          Des conflits culturels importants (un processus de dialogue entre les Communautés ethniques inachevé).

En Afrique, les personnes qui migrent vers les zones urbaines nourrissent l'espoir de trouver un meilleur emploi et d'améliorer leur niveau de vie. Or, l'accroissement de ce phénomène provoque des engorgements, accentue la pression sur des ressources limitées (telles que l'énergie et l'eau), et fait exploser la demande de services en matière d'assainissement, de soins de santé et d'éducation. Le concept de ville durable a vu le jour il y a de cela plusieurs années et, depuis, un certain nombre de villes en Afrique, ont pris le train en marche et se sont qualifiées de «ville durable» d'une manière ou d'une autre. L'urbanisation rapide et la nécessité impérieuse de mettre au point un modèle viable sur le long terme pour faire face à l'augmentation escomptée de la population urbaine à créer l'expression «ville durable et développement durable», afin de mettre l'accent sur les préoccupations liées aux ressources et d'intégrer les dimensions tant écologiques, économiques, sociales que technologiques.

Nous ne disposons que de peu de temps pour influer sur la trajectoire de l’urbanisation d’une manière durable et forte. Les décisions que nous prenons aujourd’hui peuvent induire des bénéfices systémiques pour les générations présentes et futures.

Le développement durable apparaît aujourd'hui comme l'un des impératifs d'action favoris des politiques d'aménagement urbain, mettant en avant une série de constats concernant la congestion des villes, les pollutions, le mal-être, etc. Il faut penser à redéfinir la ville dans sa forme, son fonctionnement et sa gestion. Pour cela, il est utile - voire nécessaire - de ré interroger l'efficience des pratiques anciennes de l'urbanisme pour penser le futur de nos villes.

La Ville durable est une expression qui désigne une ville déclinant le développement durable dans ses politiques territoriales. Il s’agit d’une ville où les politiques territoriales prennent conjointement en compte les enjeux sociaux, économiques, environnementaux, culturels et interculturels dans la mise en œuvre de toute action de développement.

Les politiques de villes durables sont des politiques qui obéissent à la logique d’agir localement en pensant globalement. On pense globalement pour lutter contre l'effet de serre et la pollution de la biosphère et on agit localement dans les politiques sectorielles, notamment dans l’accès à l’eau, l’énergie, le recyclage de l'eau et des déchets (compostage, méthanisation, incinération, récupération, etc), la mise en place des filières courtes et sobres de consommation de l’énergie, la valorisation des énergies douces, propres et sûres, la promotion de l’économie d’énergie. La promotion de la ville de recyclage, la ville sans voiture, etc.

Face aux problèmes de périurbanisation et d'empreinte écologique croissante, le modèle urbain classique semble avoir atteint ses limites. La question de la rénovation urbaine, qui implique une profonde réflexion sur la durabilité de la ville, c’est-à-dire de son impact sur le futur, de son identité et de sa capacité à se maintenir dans le temps. La ville durable encourage un projet politique de gouvernance territoriale participatif, interculturel, ambitieux et non élitiste mettant un accent sur plusieurs facteurs intervenant dans le processus de ville durable.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0