Mediaterre

   

Protéger les oasis au Maroc, patrimoine culturel


L’Association Oasis Ferkla pour l’Environnement et le Patrimoine (AOFEP) a initié une campagne de mobilisation en faveur de la valorisation du patrimoine oasien. Elle encourage la recherche scientifique et accueille tous les ans des étudiants d’universités nationales et internationales pour les encourager à travailler sur la protection de leur patrimoine culturel. Les principales menaces qui pèsent sur les oasis sont l’urbanisation rurale qui aurait pour principale conséquence le bouleversement des pratiques traditionnelles des populations rurales, les obligeant à passer d’une culture de campagne à une culture de ville. Ceci provoquerait un déséquilibre non pas seulement socio-culturel mais aussi et surtout environnemental. Ainsi, le travail de sensibilisation pour la valorisation de ce patrimoine culturel qui a édifié l’identité des populations oasiennes, s’avère la principale stratégie de sauvegarde.  

Dans ce contexte, l’AOFEP a mis en place le projet APAC, un projet sur deux ans (2017-2019) qui vise à faciliter le transfert intergénérationnel des pratiques culturelles ancestrales ainsi qu’à renforcer les institutions communautaires chargées du maintien des modes ancestraux de la gestion de l’oasis de Tighfert. Ce dernier représente la principale source d’approvisionnement en eau d’irrigation de la région et constitue l’élément crucial qui unit la population. L’AOFEP a créé un éco-musée où sont exposer des objets traditionnels agricoles, les vêtements portés par les femmes et hommes d’autrefois et l’histoire des coutumes oasiennes. De plus, l’association a encadré la création d’une coopérative de femmes de textile artisanal autour de l’oasis de Ferkla. Cette initiative permet aux femmes de générer des revenus par la commercialisation des produits artisanaux fabriqués et de bénéficier d’une relative autonomie financière, tout en valorisant les modes de vie des populations oasiennes.  

Finalement, ce projet phare de l’AOFEP autour de la culture oasienne permet à la fois de préserver une source de vie primordiale et d’offrir un rôle aux femmes dans la transmission et maintien des pratiques culturelles traditionnelles. C’est un projet pour l’environnement, le patrimoine culturel et l’égalité des opportunités pour hommes et femmes autour d’un élément qui les unit : l’oasis.

Source : Newsletter AOFEP, « Le patrimoine au cœur du développement des oasis », N°5, juin 2019

 [MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0