Mediaterre

   

Afrique: paradoxe entre surpoids et malnutrition


Le continent africain, ayant recensé le plus grand nombre de population sous-alimentée, affiche ces deux dernières décennies, une nette évolution dans le domaine. En se référant aux chiffres de l’OMS et de la Banque Mondiale, on constate que si la sous-alimentation a effectivement connu une baisse, la malnutrition par excès quantitatifs et/ou qualitatifs commence à prendre beaucoup d’ampleur.

Cet état pathologique qui était auparavant une maladie uniquement attribuée aux pays riches, se manifeste par une consommation excessive de graisses saturées, de sels et de sucres rapides.  La principale cause de la hausse flagrante de cette maladie prend sa source dans l’économie même des pays touchés. Plus le pays présente un très faible taux de revenu par habitant par jour, plus l’indicateur de cette malnutrition est élevé. En effet, lorsque les populations ont peu de moyens financiers, elles ont tendance à lésiner sur la qualité de leur alimentation. Elles privilégieront ainsi les fritures locales (beignets etc.) aux fruits et légumes frais qui pèseront plus lourds dans leur budget.  

Si l’Afrique a déjà à faire face aux grandes endémies infectieuses (Ex : le Sida, le paludisme etc.), elle doit à présent gérer en simultané ce nouveau défi que représente cette forme de malnutrition. En effet, elle devient un facteur de troubles métaboliques, de maladies cardiovasculaires, de diabète et plus récemment d’obésité. Le surpoids et l’obésité touchent plus rapidement les enfants et présente un risque accru persistant à l’âge adulte. C’est pourquoi le phénomène tend à un risque de plus grande envergure ; il entraîne à l’échelle nationale, voire continentale, un problème majeur de santé publique. Néanmoins, depuis une décennie, l’OMS et la FAO mènent activement avec les gouvernements locaux, des actions pour y faire progresser la nutrition. Des actions menées à travers des programmes comme le Plan d’application exhaustif concernant la nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant.

 

(MOGED)

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0