Mediaterre

   

Nouvelle Calédonie : un partenariat pour financer la transition énergétique


Collectivité d’Outre-mer, la Nouvelle Calédonie dispose d'une large autonomie et de ses propres institutions. Dans la lignée de la COP21, le territoire s’est engagé dans la transition énergétique par la formulation d’une nouvelle stratégie en matière d’approvisionnent en énergie. Guidé par l’Agence Calédonienne de l’Energie (ACE), le Schéma pour la Transition Energétique de la Nouvelle Calédonie (STENC) définit la politique énergétique de l’île à l’horizon 2030. 

Adopté par le Congrès en 2016, le STENC s’articule autour de trois grands objectifs : une  forte réduction de la consommation énergétique, le développement des énergies renouvelables et la diminution des émissions de gaz à effet de serre. 

Pour faciliter et accompagner la mise en place de ce plan d’action, l’agence AFD de Nouméa a signé un partenariat avec l’ACE en juin 2020. Depuis 2016, l’AFD a investit 233 millions d’euros pour la transition énergétique du territoire et complète différents projets d’énergies renouvelables et d’actions menées par les collectivités locales. Cependant, le financement des différents projets sera principalement pourvu par le Fonds 5.0 lancé en mai 2020 dans la ligné de la Trajectoire Outre-mer 5.0 du Ministère des Outre-mer. 

Le Fonds s’articule autour de cinq grands objectifs : “zéro carbone”, “zéro déchet”, “zéro polluant”, “zéro exclusion” et “zéro vulnérabilité” et permettra à l’ACE d'atteindre ses objectifs énergétiques et climatiques grâce au financement du STENC. 

Ce schéma s’inscrit dans un context où la Nouvelle Calédonie est encore dépendante à plus de 96% de ses besoins énergétiques de l’extérieur. Les importations de charbon et de produits pétroliers restent responsables de la grande majorité des apports en énergie de l’île. Vulnérable sur le plan énergétique, les autorités calédoniennes cherchent ainsi à être moins dépendantes vis à vis de l’extérieur et à améliorer la compétitivité du territoire. 

Par ailleurs, les ressources renouvelables ne sont encore que très peu utilisées puisque la production électrique n’est couverte qu’à 11% par les énergies renouvelables. 

Dans ce contexte, le nouveau plan énergétique vise à renverser cette situation de dépendance et à diminuer l’emprunte carbone de ses sources d’approvisionnement. Le STENC vise notamment à doubler la part du renouvelable pour atteindre l’autonomie électrique dans les îles et 100% d’énergie renouvelable pour la distribution publique d’électricité d’ici 2030, soit près d’un tiers de la consommation totale du territoire, selon l’AFD.  

[MOGED]

Source image : Wikimedia Commons License Creative Commons

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0