Mediaterre

   

Frais scolaires en RDC : de l'argent dans un panier troué


On observe dans plusieurs établissements scolaires que les frais payés par les parents ne servent que trop peu à la prise en charge des enseignants, objectif primordial pour lequel ces frais étaient instaurés. Ainsi, la quote-part destinée au complément des salaires des enseignants fait moins de la moitié du budget de l’école.

Pour participer à l’examen d’Etat (BAC), les élèves finalistes du secondaire paient de nombreux frais dont certains sont qualifiés d’officiels ou fixés par l’Etat. Ces frais ne sont pas versés dans le trésor public ; mais, curieusement, le personnel ayant corrigé le dernier examen d’Etat (2018) continue à attendre la paie, voici six mois de suite, sans succès !

Le personnel de l’éducation stigmatise l’ascendance des frais payés par les parents qui reviennent difficilement aux bénéficiaires en commençant par la plus haute hiérarchie du ministère jusqu’au niveau de l’établissement scolaire. L’exemple vient d’en haut, dit-on.

Les syndicats d’enseignants réitèrent leur vœu de voir supprimés tous ces frais et d’améliorer leur condition de traitement pour épargner l’école des actes d’extorsion des parents et de la commercialisation de l’éducation.

Ces frais, institués pour la plupart de façon unilatérale, ne profitent qu’à ceux qui les gèrent !

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0