Mediaterre

   

La stratégie de l'Union européenne pour protéger la biodiversité


En mai 2019 lors de sa 7ème sessions de la plénière, qui s'est tenue à Paris, l'IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) a présenté son rapport d'évaluation mondiale sur la biodiversité.

Ce rapport confirme le déclin de la nature et que le taux d'extinction des espèces s'accélère. L'évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques a pour objectif d'améliorer les politiques publiques et les actions qui seront mises en oeuvre dans les années à venir pour lutter contre l'effondrement de la biodiversité. Il s'agit d'un rapport important afin d'évaluer concrètement l'impact de l'activité humaine et du réchauffement climatique sur notre biodiversité. Cette évaluation nous permet de nous interroger sur l'action de l'Union européenne en faveur de la biodiversité. L'Union européenne avait adopté en 2011 une stratégie pour protéger et améliorer l'état de la biodiversité sur le continent européen d'ici 2020.

Cette stratégie définissait six objectifs qui couvrent les principaux facteurs de perte de biodiversité et qui permettront de diminuer les pressions les plus fortes qui s'exercent sur la nature. Les six objectifs ont été présentés dans la communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions, intitulé "La biodiversité, notre assurance-vie et notre capital naturel - stratégie de l'Union européenne à l'horizon 2020".

Voici les six objectifs: la pleine application de la législation existante en matière de protection de la nature et des réseaux de réserves naturelles: les directives "Habitats" et "Oiseaux" ainsi que les réseaux Natura 2000; la préservation et le rétablissement des écosystèmes et des services écosystémiques, chaque fois que possible, notamment grâce à une utilisation accrue de l'infrastructure verte et une amélioration des connaissances; une plus grande durabilité des activités agricoles et forestières, notamment via la Politique agricole commune; la sauvegarde et la protection des stocks halieutiques de l'UE; la lutte contre les espèces envahissantes, qui causent de plus en plus de pertes de biodiversité dans l'UE; le renforcement de la contribution de l'UE à l'action concertée menée au niveau mondial contre la perte de la biodiversité (source: La biodiversité, notre assurance-vie et notre capital naturel - stratégie de l'UE à l'horizon 2020 - Bruxelles le 3 mars 2011).

La perte de la biodiversité est l'un des principaux défis environnementaux du 21ème siècle. Il est important d'agir collectivement afin de préserver le capital naturel de notre planète pour les générations futures. 

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0