Mediaterre

   

Rapport spécial du GIEC : le demi-degré qui compte pour les générations futures


Par Amandine Gournay, étudiante à la maîtrise en gestion de l’environnement et politique appliquée à l’Université de Sherbrooke

En 2015, en signant l’Accord de Paris, 195 États s’engageaient à limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, tout en agissant de façon à contenir celui-ci sous 1,5°C, « étant entendu que cela réduirait sensiblement les risques et les effets des changements climatiques ».[1] Au moment de la clôture de la conférence de Paris, les variations entre un scénario de réchauffement à 1,5°C ou à 2°C étaient méconnues.

Le 8 octobre 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC) a donné aux décideur(euse)s des données scientifiques sur ces deux scénarios. Dans leur rapport, les scientifiques et expert(e)s du climat démontrent qu’en dépassant le seuil de 1,5°C, certains impacts seront irréversibles.[2] Au rythme actuel, le réchauffement climatique global est susceptible d’atteindre 1,5°C entre 2030 et 2052.[3]

Le demi-degré qui pèse dans la balance de la vulnérabilité

Ce 0,5°C pourrait entrainer un accroissement des risques. D’ici 2100, le niveau de la mer est susceptible d’augmenter de 10 cm de plus avec un réchauffement de 2°C par rapport à 1,5°C, ce qui affecterait 10 millions de personnes vivant dans les régions côtières de plus.[4] La disparition de la glace arctique durant l’été serait 10 fois plus probable à 2°C, comparativement à un scénario à 1,5°C, et la disparition des coraux atteindrait 70% à 90% à 1,5°C, comparativement à plus de 99% à 2°C.[5]

Le fait de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C permettrait, selon le GIEC, de réduire de plusieurs centaines de millions le nombre de personnes exposées aux risques climatiques, et ce, d’ici 2050, notamment en offrant de plus grandes opportunités d’adaptation aux systèmes naturels et humains des petites îles et populations côtières.[6] Pour le GIEC, il est encore scientifiquement possible d’agir pour limiter le réchauffement 

à 1,5°C. Pour ce faire, il ne faut plus tarder et investir dans des infrastructures physiques et sociales, une condition essentielle pour accroître la résilience des communautés vulnérables et leur capacité d’adaptation et ainsi assurer la pérennité des générations futures.[1]

La position des États au regard de l’équité intergénérationnelle

En droit international appliqué à l’environnement, le concept d’équité intergénérationnelle désigne une forme d’équité entre les générations du présent et du futur de jouir d’un environnement sain ou viable.[2] Bien qu’il n’existe pas de mécanisme juridique rendant ce concept coercitif, celui-ci se retrouve au sein de la Déclaration de Rio issue du Sommet de la Terre de 1992 et au sein de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cette dernière stipule qu’« il incombe aux Parties de préserver le système climatique dans l’intérêt des générations présentes et futures [...] ».[3] Même l’Accord de Paris mentionne « l’équité entre les générations » dans son préambule.[4]

Pourtant, les contributions déterminées au niveau national par les États ne permettent pas de limiter à 1,5°C l’élévation des températures. À l’heure actuelle, dans l’éventualité où tous les pays – y compris les États-Unis – respecteraient ces engagements, les émissions mondiales de gaz à effet de serre nous mèneraient à un réchauffement de 3°C d’ici 2100.[5]

Alors que l’action politique demeure timide, ce rapport pourrait ranimer le sentiment d’urgence chez les décideur(euse)s politiques. Le rapport a d’ailleurs bénéficié d’une grande attention médiatique à l’aube de la 24e Conférence des Parties à Katowice.

Notes de bas de page

[1] Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Accord de Paris, 2015, consulté le 15/10/2018, URL https://unfccc.int/sites/default/files/french_paris_agreement.pdf

[2] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C, 2018, 8.

[3] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C above pre-industrial levels and related global greenhouse gas emission pathways, in the context of strengthening the global response to the threat of climate change, sustainable development, and efforts to eradicate poverty – Summary for Policymakers, 2018, consulté le 14/10/2018, URL http://report.ipcc.ch/sr15/pdf/sr15_spm_final.pdf

[4] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C, 2018, 9.

[5] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C, 2018, 10.

[6] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C, 11.

[7] IPCC, Global Warming of 1.5°C, an IPCC special report on the impacts of global warming of 1.5°C, 25.

[8] Équité intergénérationnelle, Gouvernement du Québec, consulté le 13/10/2018, URL http://www.thesaurus.gouv.qc.ca/tag/terme.do?id=5058

[9] Organisation des Nations Unies (ONU), Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, 1992, consulté le 12/10/2018, URL https://unfccc.int/resource/docs/convkp/convfr.pdf

[10] Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Accord de Paris, 2015, consulté le 15/10/2018, URL https://unfccc.int/sites/default/files/french_paris_agreement.pdf

[11] IPCC 1.5-Degree C Special Report, Center for Climate and Energy Solutions, consulté le 12/10/2018, URL https://www.c2es.org/content/ipcc-1-5-degree-c-special-report

Climate Change and Environmental Risk Atlas 2014, Verisk Maplecroft, consulté le 12/10/2018, URL https://www.maplecroft.com/portfolio/new-analysis/2013/10/30/31-global-economic-output-forecast-face-high-or-extreme-climate-change-risks-2025-maplecroft-risk-atlas/

Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC), Sustainable Development and Equity, 2014, consulté le 14/10/2018, URL https://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/wg3/ipcc_wg3_ar5_chapter4.pdf

L’équité intergénérationnelle, concept défendu par le REFEDD à la COP21, Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable, consulté le 12/10/2018, URL http://refedd.org/lequite-intergenerationnelle-concept-defendu-cop21/

The impacts of climate change at 1.5C, 2C and beyond, Carbon Brief, consulté le 14/10/2018, URL https://interactive.carbonbrief.org/impacts-climate-change-one-point-five-degrees-two-degrees/

Crédit photo : VIIRS/Suomi NPP/Nasa

À propos de l'initiative jeunesse

L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

[IJLCC]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0