Mediaterre

   

Réforme de l'enseignement primaire bilingue franco-arabe : Une campagne de sensibilisation pour l'adhésion des acteurs


Le Projet d’appui à l’enseignement primaire bilingue franco-arabe (PREFA) mène du 15 au 21 novembre 2018, une campagne de sensibilisation pour l’adhésion à la réforme de l’enseignement primaire bilingue franco-arabe, l’enseignement et la promotion du genre à travers l’accès et le maintien des filles dans lesdites écoles. Le lancement officiel a eu lieu le 15 novembre 2018 à Dori par monsieur Mahama Boukoungou, Chargé de Mission représentant le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.

Cette campagne d’une semaine, troisième du genre, entre dans le cadre de la composante « Amélioration de l’accès et de l’équité » du PREFA. Les participants que sont les élus locaux, les responsables des structures déconcentrées et centraux du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) de 7 régions dont 21 provinces couvertes par le PREFA, auront droit à des communications sur la réforme de l’enseignement primaire bilingue franco-arabe, la scolarisation et le maintien des filles dans les écoles franco-arabes, les réalisations du PREFA et les entraves au bon fonctionnement des écoles franco-arabes. Elles déboucheront sur des échanges autour des difficultés de management des écoles franco-arabes (EFA) afin de dégager des pistes de solutions.

L’état des lieux des EFA, fait ressortir une longue évolution en marge de l’école classique depuis l’introduction du français dans ces écoles en 1962 jusqu’aux années 1990, et le lancement en 1996 des premiers programmes des EFA mais sans accompagnement avec des manuels et des formations conséquentes. Le PREFA verra le jour avec l’appui de la Banque Islamique du développement sur un accord de prêt signé le 20 mai 2014. Le projet a réalisé entre autres des infrastructures scolaires, des campagnes du genre, le recrutement des enseignants des EFA formés à l’ENEP de Loumbila, la formation continue de 2 000 enseignants, de 1 800 enseignants franco-arabes, l’harmonisation des curricula et des manuels scolaires adaptés aux réalités sociolinguistiques du Burkina et travaille à la création de bases de données fiables sur l’enseignement franco-arabe.

Le représentant du ministre, Mahama Bonkoungou a relevé la nécessité pour le MENA d’assurer une formation de base et continue de qualité aux enseignants tout en facilitant les procédures d’ouverture d’établissements aux promoteurs privés dans le respect des textes pour prendre en compte les dimensions d’accès, d’équité et de qualité de l’éducation.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0