Mediaterre

   

Cameroun : gestion des ordures dans les grandes métropoles


Le constat est macabre : les grandes métropoles étouffent, elles s’écroulent et perdent de leur beauté sous le poids des ordures. Chaque jour qui passe, la situation s’empire. Impuissantes, les populations ne savent plus où mettre leur nez entre les odeurs nauséabondes qui se dégagent des déchets et les fumées épaisses des immondices en feu ; les ordures font la loi.

Comment a-t-on fait pour en arriver-là ?

Le ramassage des déchets en pleine journée et parfois à des heures de pointe, des bennes transportant des déchets à découvert, l'amoncellement des ordures à tous les coins de rue, d'épaisses fumées se dégageant des dépotoirs en feu sont là quelques signes qui caractérisent le quotidien des habitants des métropoles du Cameroun et témoignent de l'absence d'une bonne gestion des ordures.

En quoi consiste la gestion des ordures ?

Selon certains auteurs, la gestion des ordures regroupe la collecte, le transport, la valorisation et l'élimination des déchets, et toute activité participant de l'organisation de la prise en charge des déchets depuis leur production jusqu'à leur traitement. Au Cameroun, ces activités sont conduites par la société d'Hygiène et de Salubrité dénommée HYSACAM.

Mais qu’est-ce qui fait problème au Cameroun ?

Depuis des décennies, tout se passait très bien avec un enlèvement régulier et quotidien des déchets. Mais depuis quelques temps un conflit semble opposer la société Hysacam à l’Etat camerounais qui observerait des retards dans le règlement des prestations d’assainissement et d’hygiène. Une enquête a permis d'identifier quelques raisons de ce problème de gestion des ordures : d’une part l'extension considérable de nos grandes villes liée à l’accroissement de la population avec une augmentation de la production des ordures, d’autre part la situation du monopole de l’assainissement par une seule société face à des villes qui ont doublé voire triplé de superficies et de populations ont rendu la gestion des ordures très difficile ces derniers temps avec à la clé une collecte irrégulière, des bacs à ordures usités, des camions bennes en nombre insuffisant, un mauvais état des routes surtout dans certains nouveaux quartiers…).

Comment remédier à la situation ?

Pour une gestion durable des ordures au Cameroun, le gouvernement pourrait améliorer l’organisation de l’activité. Il pourrait par exemple recourir à plus de deux sociétés d’enlèvement et de gestion des ordures. Toutes les métropoles se sont étendues, une seule société avec l’état actuel de nos routes peinerait à les assainir d’où la nécessité de diviser les métropoles en zones, chaque société s’occupant d’une aire bien définie, avec des horaires raisonnables.

Sous d’autres cieux l’enlèvement des déchets est une activité qui se déroule avant le lever du jour et non à des heures de pointe comme c’est le cas dans notre pays. Pourquoi traiter la population comme des animaux en lui imposant le spectacle des immondices au quotidien, quand on sait que la vie et la santé de l’homme et de son environnement sont primordiales.Les ordures étant un trésor, ces sociétés d’assainissement développeraient en leur sein d’autres branches d’activités. A titre d’exemple, deux structures pourraient être mises sur pied : une branche de production du compost ou de l’engrais végétal qui serait revendu aux agriculteurs, et une chaîne de recyclage du métal et de plastique pourrait voir le jour et produirait par exemple des tuiles et autres pavés sur la base du plastique, et bien d’autres produits. Ces nouvelles unités au-delà d’apporter une plus-value, pourraient résorber le chômage observé en ce moment.

Il est vraiment grand temps que le gouvernement se penche sérieusement sur la question et prenne de bonnes décisions pour un mieux-être dans nos cités.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0