Mediaterre

   

Patrick et Mère Nature : Une idylle discrète et féconde


Depuis la fin des années 90, Patrick KASELE s’est épris d’amour pour la nature. Une idylle qu’il n’a cessé de nourrir à travers diverses actions citoyennes en faveur de l’environnement ; l’une de ses plus belles initiatives est la création de l’African Initiative For Environmental Education (AIEE), une association de sensibilisation aux problèmes environnementaux par l’éducation à la citoyenneté écoresponsable. Au cours d’un entretien, il nous révèle les nuances « vertes » de ses pensées.

  • D'où vous est venue la passion pour l'environnement ?

La passion pour l’environnement m’est venue de feu mon père à la fin des années 90. Quand il n’était pas en train d’écrire ses romans et recueils de poèmes, il passait son temps à regarder des documentaires sur l’environnement tels que Ushuaia ou Faut Pas Rêver sur une chaîne française très connue. A l’époque, je n’avais pas la liberté de sortir le soir à mon gré, alors je regardais ces documentaires avec mon père. Tout est parti de là.

  • Quels aspects de la protection de l'environnement vous intéressent le plus ?

La conservation des ressources forestières, l’économie circulaire, la consommation et la production durables (CPD). Cependant, l’éducation environnementale demeure à mes yeux l’aspect le plus important de la lutte pour la protection de l’environnement et le développement durable.

  • Il est un grand problème d'éco-responsabilité dans certains pays africains, tel que la RDC, d'où vous êtes originaire. Avez-vous pris des initiatives pour lutter contre les problèmes environnementaux en présence, notamment la gestion des déchets, la déforestation pour le bois de chauffe, etc. ?

A travers ma structure associative et d’autres structures partenaires, j’ai pris part à différents projets de lutte contre la mauvaise gestion des déchets au Congo. La plupart de ces projets portaient sur l’éducation, la sensibilisation et l’information environnementales. En février 2017, nous avons conduit une pétition pour l’interdiction des sacs et bouteilles en plastique à usage unique sur toute l’étendue de la RDC. Cette pétition avait davantage suscité un réel intérêt chez des citoyens étrangers vivant dans d’autres pays. Nous n’avions pas atteint le nombre de signatures voulu mais nous avons pu mieux cerner la question de la production et de l’utilisation des sacs et bouteilles en plastique en RDC. Actuellement nous travaillons sur deux projets phares, notamment ETEYELO PETO, un programme d’éducation au tri et à la valorisation des déchets à l’école et YALALA, qui sera la première foire consacrée à l’économie circulaire en RDC, réunissant les entreprises et les associations qui travaillent dans la collecte et le recyclage des déchets en RDC. Il s’agira de les promouvoir et de leur accorder une plus grande notoriété locale.

  • Comment nous dépeindriez-vous Patrick Kasele ?

Il n’est jamais facile pour quiconque de parler objectivement de soi-même. Je me définis comme un simple être humain qui fait de son mieux pour vivre en accord avec les lois de la nature.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0