Mediaterre

   

La cuisine camerounaise et les arachides: une cuisine riche en diversité


L’arachide est une plante que l’on retrouve, généralement, dans des climats tropicaux et subtropicaux. Elle est riche en matières grasses, en calories et regorge de bienfaits. Tout comme le manioc, la banane plantain et le Foléré, l’arachide peut être adaptée et préparée de façons différentes pour satisfaire tous les goûts et les besoins.

Cet article a pour but de mettre en avant plusieurs mets camerounais incluant cet ingrédient dans leurs recettes et ainsi d’illustrer la diversité culinaire et culturelle existant au cœur du pays.

Tout d’abord, le peuple Bamoun, vivant à l’ouest du Cameroun, prépare une version du gâteau d’arachides appelée « Mbouo pirien ». Il s’agit d’un plat qui allie les arachides avec du poisson fumé et du poivre noir. Ensuite, le tout est cuisiné dans des feuilles de bananiers flambées et ficelées. Le résultat final peut se déguster bien chaud avec des bâtons de manioc.

Les peuples Bassa et Beti ont eux aussi une recette de gâteau d’arachide appelée parfois « Kono hionde » ou « Nnam owondo ». Cette version de la recette est similaire à la précédente mais n’inclut pas de poisson, cependant il est possible d’y ajouter des écrevisses si l’envie nous prend. Pour ce gâteau, la préparation diffère aussi de la recette Bamoun. En effet, la pâte d’arachide doit être pétrie jusqu’à obtention d’un tout homogène puis dispersée en petits tas qui seront ensuite cuits dans les feuilles de bananier. Il est intéressant de préciser que, dans la préparation Bassa, les arachides ne sont pas grillées mais mises à sécher sur une claie avant d’être écrasées. Pour ceux qui n’ont pas de claies à portée de main, il est possible de les griller, tout simplement.

La soupe d’arachide est un plat très répandu sur le continent africain. Sa préparation et son accompagnement varient d’un pays à l’autre mais la présence des arachides demeure. Camerdish TV, excellente source en matière de recettes camerounaises et africaines, propose une version de la soupe au crabe. Ici, les arachides sont cuisinées avec des tomates, des oignons, du poivre et du sel. La pâte d’arachide obtenue est  mélangée à la préparation du crabe, le tout étant ensuite dégusté avec l’accompagnement choisi.

Les arachides peuvent aussi se préparer avec des feuilles d’aubergine africaine, appelées « Nkéa » par les Bassa. Les ingrédients nécessaires ? Des feuilles « Nkéa », des arachides, du poisson fumé, des oignons, de l’ail, des poivrons, de la poudre d’écrevisse, du bicarbonate alimentaire, du poivre et du sel. La pâte d’arachide est cuite dans une casserole avec le poisson puis on y ajoute progressivement les feuilles (déjà préparées), la poudre et des oignons. Il ne reste plus qu’à choisir l’accompagnement approprié.

La dernière recette présentée dans cet article est particulière puisqu’elle vient tout droit du petit village de Tayap, au Cameroun, où la diversité culturelle et le développement éthique et durable sont primordiaux. Les secrets de la préparation de la pâte d’arachides aux écrevisses « Mpon Hiondè » sont à découvrir sur Camerdish TV et dans le livre de recettes « Aux 1000 saveurs de Tayap ». Cette recette nécessite des arachides, des écrevisses et du sel. Il faut cuisiner la pâte d’arachides grillées dans de l’eau bouillante avec les écrevisses puis le résultat est prêt, il ne manque plus que la manioc pour accompagner le tout.

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0